NUTRISCORE

Fin juin 2022, le comité scientifique du Nutri-Score a remis au comité de pilotage le résultat de ces simulations / modifications pour les aliments solides (hors boissons). Fin juillet, le comité de pilotage a voté en faveur de l’adoption de ces évolutions. A noter que les résultats pour les boissons sont attendus fin 2022 et des précisions sur les ingrédients concernés par la catégorie Fruits et légumes sont attendues courant 2023.

Les critères se sont durcis :

  • Sur les sucres : l’échelle de points a été prolongée jusqu’à 15 points. Un point sera obtenu dès 3.4g contre 4.5g auparavant. Le gain de points se fait tous les 3 à 3.4g/100g. 
  • Sur le sodium : les valeurs ont été converties pour être exprimées en g de sel (versus sodium en mg). L’échelle de points a été prolongée jusqu’à 20 points, sur le principe existant d’1 point = 0.2g de sel/100g.
  • Sur les fibres : 1 point ne sera obtenu qu’à partir de 3g/100g (seuil d’allégation nutritionnelle) contre 0.9g auparavant. Le gain de points se fait tous les 1.1g de fibres pour 100g. 
  • Sur les protéines : 1 point ne sera obtenu qu’à partir de 2.4g/100g contre 1.6g auparavant. L’échelle de points a été prolongée jusqu’à 7 points et le gain de points se fait tous les 2 à 3g/100g.  
    • Cas particulier 1 : pour les fromages, il est toujours tenu compte de l’apport de points liés aux protéines (même si la composante négative « Points A » est ≥ 11)
    • Nouveau Cas particulier 2 : Pour les produits à base de viande rouge (bœuf, de veau, de porc et d’agneau, ainsi que le gibier, le cheval, l’âne, la chèvre, le chameau et le kangourou), le nombre de points apportés par les protéines est au maximum de 2.
  • Sur la catégorie Fruits et légumes, légumineuses, fruits à coques, huiles de noix, colza et olive : elle se limite désormais aux Fruits, légumes et légumineuses (valeurs inchangées)

Les noix et graines rejoignent la catégorie des matières grasses ajoutées.

Pour le calcul du score final, il n’est plus tenu compte du % de la catégorie « Fruits et légumes… » lorsque la composante négative est ≥ à 11.

Enfin, pour le positionnement dans une classe, un changement d’1 point est prévu entre la classe A et B.

Avec ces évolutions, le Nutri-Score se rapproche encore un peu plus du système qui pourra être retenu au niveau européen pour l’étiquetage nutritionnel obligatoire en face avant. La position de la Commission Européenne sur ce sujet est attendue fin 2022.

Contact & information

Lucile ROYER| l.royer@crittiaa.com

Partager cet article Share on Facebook
Facebook
Share on LinkedIn
Linkedin
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email